Le Projet E.P.R. (1/10)

Un ethnologue extraterrestre, s’il devait fournir à l’occasion par exemple d’un colloque sur les difficultés que pose aux populations autochtones le fait de résider sur une planète à réchauffement rapide, un rapport succinct sur les aspects les plus significatifs de la pensée humaine depuis deux siècles, pourrait difficilement ne pas citer la croyance en un gouvernement secret du monde qui tire les ficelles des marionnettes que sont en définitive ses prétendus dirigeants exotériques. Depuis la fin du XVIIIe siècle en effet, c’est la même antienne qui revient, aux modulations similaires malgré la diversité des cloches qui l’entonnent : il y eut successivement les Francs-Maçons, les Illuminati, les Jésuites, les Juifs, la société de Thulé, les extraterrestres, les Illuminati (qui malgré la similitude du nom ne sont pas les mêmes que les Illuminati cités plus haut), les Sionistes (qui en revanche désignent les mêmes Juifs que mentionné ci-dessus, mais sous un nom différent), les Reptiliens (qui sont une variété particulière d’extraterrestres), la société Skull and Bones (parfois envisagée comme l’antichambre des Illuminati), Georges Soros (qui réussit le tour de force d’être une société secrète à lui tout seul), le Complexe Militaro-Industriel, l’Union Européenne et bien d’autres. De la Révolution française aux attentats du 11 septembre 2001 en passant par l’alunissage d’Apollo 11 et toutes les guerres du XXe et du début du XXIe siècle, c’est la quasi totalité des évènements historiques d’importance qui aurait été fomentée dans le secret des loges, des synagogues ou de la Zone 51. Les pantins qui s’agitent pathétiquement sur le devant de la scène ne font que jouer une pièce écrite par d’autres, la prétendue liberté démocratique des peuples à disposer d’eux-mêmes n’est qu’une farce et le hasard n’existe pas.

C’est ce dernier point peut-être qui explique le succès des théories des sociétés secrètes : il est finalement plus rassurant de se dire que le vent de l’Histoire qui balaie les idées et les peuples ne souffle pas aveuglément et que la succession en apparence chaotique des évènements obéit en réalité à un dessein, fut-il funeste. La pensée que le destin de l’humanité toute entière peut être suspendu à une décision prise dans la précipitation sur la foi d’informations parcellaires, à une bête erreur de calcul, à une simple mouche qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment, cette pensée donne le vertige.

Malgré cela, c’est un peu rapidement que ceux qui n’y croient pas balaient d’un revers de la main l’existence des sociétés secrètes. Certes ils ont beau jeu de relever l’incongruité qu’il y a à dénoncer les activités souterraines d’organisations dont le nom, la composition et la feuille de route sont publiés dans toutes les langues de l’internet mondial. Mais ce faisant ils ne prouvent pas l’inexistence des sociétés secrètes : ils démontrent simplement qu’une société secrète qui n’a rien de secret n’est pas une société secrète. Mais jamais ils ne se risquent à cette tâche autrement difficile qui seule permettrait de régler une fois pour toutes la question, à savoir apporter la preuve de l’inexistence des véritables sociétés secrètes, ces sociétés dont personne ne sait rien.

Celle que nous allons évoquer dans les pages qui suivent n’a jamais fait l’objet d’aucun fil de discussion sur un forum virtuel. Elle n’a jamais été le sujet d’un quelconque article de journal, ni donné lieu à aucune enquête. Modeste en apparence dans ses objectifs, qui n’ont jamais été dévoilés à l’extérieur jusqu’à ce jour, son action continue pourtant inéluctablement et dramatiquement de peser sur le destin de l’humanité toute entière. À la décharge de ses membres, les conséquences de celle-ci étaient à l’origine imprévisibles. Mais lorsqu’ils furent devenus patents, ils décidèrent cyniquement de la poursuivre quand même.

On comprendra aisément, une fois que l’on en aura pris connaissance, que nous ayons dû agir avec circonspection dans l’exposition de ces faits. En particulier, nous avons modifié les noms de certains protagonistes, qui pour des raisons très éloignées de celles que nous allons évoquer sont connus du grand public. Sans avoir à leur disposition des moyens illimités comme les Illuminati ni une technologie extraordinairement sophistiquée comme les reptiliens, ils ont des ressources financières conséquentes, de l’entregent, des avocats.

Face à de tels individus, il faut savoir être prudent. Sous peine de connaître la même triste fin que Ferdinand Perlochon.

(Lire ici la suite du Projet EPR)

2 réflexions sur « Le Projet E.P.R. (1/10) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s